Programme de reconnaissance
conciliation
famille-travail

À SURVEILLER EN MAI 2019

Le monde du travail connaît présentement de grands bouleversements. Le vieillissement de la population et la croissance de l’économie, à la source de la pénurie de main-d’œuvre, expliquent en partie les difficultés de recrutement que connaissent la majorité des entreprises. Il y a quelques années, il était souvent difficile de trouver un emploi répondant à son mode de vie. Le contexte de quasi-plein emploi du Québec d’aujourd’hui change cependant les règles du jeu. Les choix qui s’offrent aux travailleurs sont nombreux et la concurrence entre les organisations est importante. Les milléniaux, plus sélectifs quant aux conditions de travail, y contribuent aussi. De plus, recruter ou retenir un employé qui a des enfants ou qui doit composer avec la santé de parents vieillissants n’est pas chose facile.

Au fil des ans, la façon de choisir son emploi a aussi évolué. Le salaire, autrefois le principal critère, se classe désormais au 5erang sur 5 selon le site de L’œil du recruteur. Ce phénomène s’est amplifié par les valeurs des milléniaux pour qui le travail est d’abord une expérience qui doit s’intégrer à l’ensemble de leur vie et participer à leur épanouissement global. Ils sont exigeants envers leur employeur, mais sont généralement très performants lorsque les conditions qu’ils jugent essentielles sont réunies. L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle fait partie de ces conditions.

En 2018, le Réseau pour un Québec Famille (RPQF) a réalisé un vaste sondage auprès de 3 000 personnes afin de mieux comprendre la réalité de la conciliation famille-travail du point de vue des familles. Le sondage a entre autres révélé que 55 % des travailleurs seraient prêts à changer d’emploi en échange de meilleures mesures de conciliation famille-travail. De plus, 37 % des répondants ont mentionné qu’ils seraient prêts à accepter une réduction de salaire en échange de meilleures mesures de conciliation. Ce sondage se voulait un complément essentiel à un autre sondage ayant été réalisé cette fois par le ministère de la Famille en 2016, auprès de 8 000 entreprises québécoises où 90 % des entreprises mentionnaient offrir une ou plusieurs mesures de conciliation famille-travail.

Le sondage réalisé par le ministère de la Famille démontre clairement que les entreprises québécoises ont de l’intérêt envers l’offre de mesures en conciliation famille-travail. Quant au sondage réalisé par le RPQF, ce dernier révèle que les mesures offertes restent encore peu utilisées par les employés ou sont tout simplement méconnues.

Le RPQF lancera dans les prochains mois un programme de reconnaissance conciliation famille-travail. Celui-ci a deux objectifs : tout d’abord permettre aux chercheurs d’emploi d’identifier facilement les organisations qui ont les meilleures pratiques en matière de conciliation famille-travail et deuxièmement, d’accompagner les organisations pour les aider à intégrer les meilleures pratiques en matière de conciliation famille-travail afin de leur faciliter le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre.

Restez à l’affût pour plus de détails!