Pourquoi nous parlons
de réconciliation ?

Le Réseau pour un Québec Famille se penche sur
l’équilibre qu’il devrait y avoir entre le travail et la
famille afin de trouver des solutions qui font du sens.

Fondé en 1994, le Réseau pour un Québec Famille (RPQF) a comme mission de promouvoir et valoriser la famille, l’importance de sa contribution pour la société ainsi que le soutien à lui apporter.

Depuis maintenant 20 ans, l’organisme fait la promotion de l'importance des familles dans toutes les régions du Québec avec l’organisation de la Semaine québécoise des Familles à chaque année, au mois de mai. Dernièrement, nous avons décidé de favoriser l’expression et le réseautage des familles pour être en mesure de cerner leurs besoins. C’est dans ce cadre que le RPQF a choisi de traiter de la conciliation travail-famille. Il s’agit d’un thème identifié par un grand nombre de parents comme une préoccupation importante, que ce soit formulé en termes de course contre la montre perpétuelle, de manque de temps, ou encore de questionnements sur la place que prend le travail suite à l’arrivée d’un enfant.

Nous avons aussi réalisé que la documentation sur le sujet était très dispersée. C’est ce qui nous a motivés à regrouper l’information disponible à travers diverses rubriques qui traitent des facteurs qui contribuent à une conciliation travail-famille réussie. Parce que vient un moment où il faut bien se rendre compte que ça prend plus qu’une mijoteuse et des services de garde pour y arriver! 

La famille a longtemps été considérée comme l’univers des femmes et de la production domestique, non rémunérée, il va sans dire. Le travail lui, était associé à l’univers des hommes et de la production économique. Dans les années 70, l’entrée massive des femmes sur le marché du travail a mis en lumière l’interdépendance qui existe entre la vie privée (ou familiale) et le travail. Au Réseau, nous pensons que la première ne devrait pas être assujettie au second. Parce que ce n’est pas vrai qu’on peut continuer de penser l’organisation de la société, incluant le monde du travail, comme s’il y avait toujours une « femme à la maison » pour assurer les soins, l’entretien et le soutien essentiels au bon fonctionnement des personnes. Et ce n’est pas vrai que c’est seulement l’affaire des femmes ou des parents comme on le laisse entendre trop souvent.

Nous avons fait le choix de parler de réconcilier plutôt que de concilier travail et famille parce que nous croyons que c’est maintenant le but à atteindre. Il y a quelques décennies qu’il est question de conciliation travail-famille. Les résultats se font toujours attendre. Parler de réconciliation, c’est miser sur les intérêts communs plutôt que de tenter de raccommoder, par concessions, des intérêts divergents. C’est aussi viser un changement de culture de la société et des entreprises plutôt que penser que quelques mesures à la pièce vont suffire. La famille a changé, les femmes sont sur le marché du travail pour y rester et avoir des enfants, c’est, au-delà d’un geste individuel, une contribution essentielle des familles au développement de la société.

Dans les différentes sections du site, nous traiterons des éléments qui influencent directement la capacité de réconcilier le travail et la famille. Le pouvoir que nous avons sur chacun des facteurs est variable. Mais en comprenant mieux les différents aspects de la question on peut agir pour améliorer la situation, que ce soit sur le plan individuel ou collectif. C’est ce que nous aimerions faire avec vous.

 

04 MieuxdepenserOn s’entend, un emploi mieux rémunéré procure la latitude de recourir à certains services qui permettent d’alléger la tâche : traiteur, entretien ménager ou aide avec les enfants, tant mieux si on peut se le permettre. Mais quand on peine à joindre les deux bouts, c’est une bonne chose de savoir qu’il existe souvent des solutions développées dans la communauté.

D’autres parents font le choix de moins dépenser pour avoir plus de temps. Dans la section « Mieux dépenser », on va parler de différents choix de vie, des aides financières disponibles ainsi que de solutions qui viennent à la rescousse des parents.

05 SimplifiersesdeplacementsVoici un poste du « budget temps » qui frôle souvent le déficit ces dernières années. Si on combine l’étalement urbain, les travaux routiers omniprésents et interminables avec les insuffisances du transport en commun, on arrive plus rapidement à une situation inextricable qu’à destination. C’est donc de ce thème que va traiter la section « Simplifier ses déplacements ». C’est ici qu’on va explorer différentes pistes de réflexion (ville ou banlieue) et de solution (télétravail, covoiturage) en plus de découvrir des initiatives de soutien de certains milieux qui contribuent, entre autres, à rendre les enfants plus autonomes ou à organiser les services pour limiter les déplacements. 

02 AjustersonemploiLes parents sont des acteurs de premier plan dans le domaine de la conciliation travail-famille par toutes les décisions qu’ils prennent pour eux et leurs enfants. Cependant, le milieu de travail joue un rôle déterminant, ne serait-ce que parce qu’il constitue la deuxième partie de l’équation. Les parents auront beau prendre les meilleures décisions du monde pour tout ce qui concerne leur vie domestique et familiale, il reste qu’un environnement de travail qui tarde à s’adapter aux nouvelles réalités constitue un obstacle important. Il reste encore du chemin à parcourir, mais de plus en plus d’employeurs réalisent que les mesures de conciliation travail-famille peuvent être profitables pour tout le monde. La section « Ajuster son emploi » propose des outils tant pour les employés que les employeurs ainsi que des initiatives intéressantes mises en place à travers le Québec.

03 SefaireaiderDans la section « Se faire aider », on va parler, entre autres, de la question de l’égalité entre les hommes et les femmes. Ce serait un des premiers prédicteurs d’une conciliation réussie. C’est là que nous aborderons différentes facettes du partage des tâches. On va aussi parler des différentes situations vécues par les familles et les couples. On le sait, la famille se conjugue maintenant en divers modes : nucléaire, monoparentale, recomposée, en soutien à des proches en perte d’autonomie ou un membre en situation de handicap, les réalités sont multiples et demandent de la créativité. On vous présentera donc des propositions pratiques et des expériences tentées pour apporter des réponses à différents besoins des familles, dans la vie quotidienne, mais aussi dans la communauté. Tout est moins lourd quand on partage.

01 GagnerdutempsOn a beau dire : ça prend quand même du temps pour arriver à faire tout ce qu’il y a à faire à la maison : s’approvisionner, se nourrir, faire sa toilette, dormir, pas grand chose là-dedans qu’on peut escamoter. Alors, comment faire quand on a l’impression qu’il manque toujours une couple d’heure à la journée ? Dans la section « Gagner du temps » trucs et conseils sont assemblés pour vous donner quelques bonnes idées.

 

S’ajoutent aussi des exemples d’initiatives mises en place par des organisations qui tentent de s’adapter aux nouvelles réalités des parents. Des idées qui auraient avantage à se répandre. En conclusion, nous souhaitons que vous aurez du plaisir à parcourir les idées que nous avons rassemblé pour vous. Nous tenterons d’ajouter du nouveau contenu régulièrement. Alors, n’hésitez pas à nous visiter. Le Réseau pour un Québec Famille souhaite contribuer à l’amélioration des conditions de vie des familles et la réconciliation entre le travail et la familles nous semble un dossier de choix puisqu’il concerne de nombreux aspects de la vie en société.