Campagne 2021



In English


Édition 2021 de la Semaine québécoise des familles : 10 au 16 mai

L'édition 2021 de la Semaine québécoise des familles se tiendra sous le thème Ȇtre là pour les familles


Activités


Calendrier des activités

Dans le cadre de la Semaine québécoise des familles, des activités sont organisées par des organismes de partout au Québec.

Consulter le calendrier

Soumettre une activité


Guide d'activités

Faites le plein d'idées afin d'organiser des activités porteuses dans le respect des mesures sanitaires en vigueur !

Télécharger le guide


Nouveauté : une journée dédiée aux beaux parents

Une initiative de Valérie Roberts en collaboration avec le Réseau pour un Québec Famille



Le Réseau pour un Québec Famille annonce la création de la Journée nationale des beaux-parents dont la première édition se tiendra le dimanche 16 mai prochain, journée qui conclura la Semaine québécoise des familles, qui se déroule cette année sous la thématique « Être là pour les familles ».  

Suivez la page Facebook de l’événement pour être à l’affût des activités qui se tiendront dans le cadre de cette journée! 
 

Matériel promotionnel
 

Découvrir notre matériel


Infolettre

Vous souhaitez être informés des actualités de la SQF? Inscrivez-vous à notre infolettre!

S'inscrire à l'infolettre


Détail sur la thématique : Ȇtre là pour les familles

La crise sanitaire mondiale qui sévit actuellement, et dont les conséquences risquent de se faire sentir longtemps, met en lumière la fragilité de nos institutions pour faire face à des événements majeurs qui bouleversent nos vies. Elle nous démontre que plusieurs facettes de notre quotidien sont imbriquées, interreliées et qu’il est essentiel de coordonner les efforts pour favoriser un retour rapide à l’équilibre.

Comme société, nous comptons instinctivement sur les familles pour faire face aux situations comme celles causées par la pandémie. Cela découle du fait que ces dernières sont les premières responsables des décisions concernant l’éducation, la santé, l’entraide, les loisirs, la culture, etc. Elles sont au cœur de l’organisation de nos milieux de vie. Elles sont le vecteur principal des relations entre les générations. Elles assurent la transmission de la culture et des valeurs sociales qui nécessitent la pleine inclusion de tous les citoyens. Elles sont aussi, rappelons-le, un des acteurs économiques le plus importants de notre société. Selon l’indice de la Banque Mondiale, les dépenses des ménages, donc essentiellement les dépenses de consommation des familles (logement, énergie, transport, alimentation, loisir, etc.), représentent près de 60 % du produit intérieur brut (PIB). 

La pandémie accentue, et continuera à le faire, la pression sur les familles : stress constant, problématiques accrues en matière de santé mentale, impact sur la santé des aînés et sur la capacité d’intervenir à titre de proches aidants, relations souvent plus difficiles dans le couple ou entre les membres de la famille conséquence de la situation, nouveaux enjeux en conciliation famille-travail pour être en mesure de répondre aux conditions du télétravail ou au confinement d’enfants en cas d’éclosion dans une école ou un service de garde, nouvelles responsabilités pour soutenir le cheminement scolaire des élèves qui doivent réaliser une partie de leur cursus scolaire à distance, accès réduit et inégal aux services pour les enfants à besoins particuliers, encadrement des relations entre adolescents, voilà autant de nouvelles conditions auxquelles les familles sont confrontées quotidiennement.

La liste des impacts de la pandémie sur la vie des familles est longue, mais un constat s’impose : à défaut de leur accorder un soutien adéquat, la sortie de crise sera beaucoup plus difficile. Et, dans une société comme la nôtre où les programmes et les services aux citoyens sont souvent complexes et conçus pour répondre à des besoins précis sans concertation efficace entre les ministères, les municipalités, le secteur privé et les organismes issus du milieu, la partie est loin d’être gagnée !